//
vous lisez...
Article

Ecologie ou le mensonge permanent

Sarko Hollande

Ecologie ou le mensonge permanent

Le gastéropode de l’Elysée veut laisser une trace et il va utiliser pour cela l’écologie et le sommet de Paris de décembre 2015. Il s’est converti grâce à une apparition de « Notre Dame des Landes ». Son seul but est de gagner quelques maigres voix et surtout de ne pas perdre totalement l’électorat écolo. Mais la bataille sera rude car la mère Duflot, si on en juge par la taille de ses épaules et celle de son postérieur, n’est pas de nature à se laisser faire et à laisser passer l’occasion de se pavaner sur toutes les chaines lors d’une campagne présidentielle. Quoi qu’il fasse, le gastéropode, s’il est encore en vie, aura Duflot sur sa route en 2017.

Alors pour préparer les esprits à la parole écolo, la bataille du diesel est relancée. La seule absurdité à propos du tout diesel, c’est que la pétrochimie européenne, qui utilise du brut léger, produit très peu de diesel et beaucoup d’essence et qu’il serait donc préférable pour l’Europe de consommer plus d’essence et moins de diesel. Mais cet argument technique et économique, personne n’en parle et tout le monde s’en fout. Le diesel est mauvais et doit être sacrifié sur l’hôtel du Dieu écolo car il émet des particules fines, soi-disant cancérigènes.

Les écolos mettent régulièrement et sans aucun fondement les pics de pollution aux particules fines sur le dos du diesel. On va une fois de plus entuber le vulgum pecus, avec la complicité bienveillante des journalistes qui ne relèvent jamais les insanités et mensonges proférés par leurs amis écolos, de gauche comme eux. Le but ultime est de déclencher une paranoïa en suscitant la peur.

Mais si on regarde les faits, le diesel est responsable de bien peu de choses. L’épisode souvent cité par les écolos est celui de décembre 2013, qui a vu un pic de pollution aux particules fines dans la région parisienne. D’après les études publiées depuis lors, le diesel des automobiles n’a été responsable que de 0,7% de l’émission des particules fines. Le reste provenait pour l’essentiel des rejets des centrales thermiques des pays qui « donnent l’exemple » en matière d’écologie : l’Allemagne et les Pays Bas.

Rappelons quelques faits scientifiquement établis à propos du diesel :

  • Les particules fines émises par les moteurs diesel ne sont pas cancérigènes. Des études impliquant des milliers de travailleurs dans des mines de potasse l’ont largement montré (cf ci-dessous),
  • La pollution aux particules fines diminue en fait fortement à Paris mais statistiquement elle augmente ! La raison est simple : les méthodes de mesure et les seuils utilisés ont été changés car la courbe n’allait pas dans le bon sens ! Ah que les méthodes du Giec et de Al Gore, qui trafiquent courbes et données, ont du bon…
  • Les leaders écolos (Placé, Duflot, Batho,…) insistent tous lourdement sur le chiffre de 44 000 décès liés aux particules fines. Ils oublient bien sûr de mentionner le fait qu’il s’agit de décès « prématurés » de personnes qui avaient déjà une pathologie létale. Par ailleurs, ce chiffre ne provient pas d’une étude scientifique de l’OMS basée sur des cas réels mais d’une simple projection statistique faite par la Communauté Européenne et ne s’appuyant sur aucune donnée expérimentale. Et cette analyse mentionne uniquement la possibilité de décès prématurés de 3 à 7 mois, soit probablement moins que le degré d’incertitude de l’analyse !
  • En éliminant les pics issus d’Allemagne qui ne sont pas tous, heureusement, de l’ampleur de celui enregistré en décembre 2013, la provenance des particules fines en région parisienne est la suivante : agriculture 21%, chauffage 34%, industrie 31%, transport (voitures, trains, avions) 14%.
  • Par ailleurs, l’attention est portée quasi exclusivement sur Paris mais si on considère le reste de la France, le diesel est encore moins responsable de l’émission de particules fines dont les causes principales sont les suivantes : engrais, pesticides et labourage, chauffage au bois et brûlage, érosion des sols, vents de sable et d’argile en provenance notamment du Sahara et des plages, pollution biologique (pollen, bactéries, spores, excréments séchés de vaches, moutons, chevaux, chiens, chats, oiseaux,…).

Il faut aussi remettre les choses en perspective. Voici les principales causes de mortalité en France (hors maladie) et la réduction de durée de vie associée, calculée par rapport à une espérance moyenne.

Cause Nombre de décès Réduction durée de vie
Particules fines 44 000 3 à 7 mois
Tabac 73 000 10 à 30 ans
Tabagisme passif 5 000 5 à 10 ans
Obàsità 130 000 10 à 20 ans
Anorexie 600 40 à 50 ans
Alcool 3 000 10 à 30 ans
Stupéfiant 3 650 30 à 50 ans
Overdose 500 30 à 60 ans
Accidents domestiques 16 000 10 à 80 ans
Suicides 13 000 10 à 80 ans
Accidents de la route 3 500 0 à 87 ans
Homicide 743 0 à 87 ans

Selon les médecins, les morts dues aux particules fines sont toujours liées à d’autres pathologies préexistantes : asthme, malformations pulmonaires, problèmes cardiaques, problèmes circulatoires,… L’Inserm et l’Afsse estiment à environ 10 % le nombre des cancers du poumon attribuables aux particules. La grande majorité des morts invoquées par les écolos est due au tabac. Il y a 73 000 morts par an dues au tabac en France. Hors tabac, les morts par problèmes respiratoires potentiellement dues aux particules fines seraient d’environ 3 000 mais avec des pathologies complémentaires.

Des études épidémiologiques sur des milliers de mineurs exposés à des doses de particules fines de 300 à 1 000 µg/ m3 (contre une norme à 35 µg/ m3 pour les villes françaises) ont montré que les risques de cancer du poumon n’étaient pas plus élevés que pour le personnel travaillant en surface. Ces études ont été faites en Allemagne, en France et aux USA sur des mines de potasse.

Les écolos avancent toujours des chiffres complétement farfelus et personne – ou presque – n’ose les contester.

Répétons une fois de plus que l’évangile des écolos est celui de la peur et de la désinformation. Souvenez-vous des paroles, parfaitement assumées, du climatologue Stephen Schneider : « Nous devons présenter des schémas effroyables, proférer des affirmations simplistes, catastrophiques, voire fausses, sans prêter attention aux doutes que nous pourrions avoir. Chacun d’entre nous doit choisir l’efficacité sur l’honnêteté ».

L’écologie n’est pas une science : c’est un dogme auquel il faut croire, animé par des grands prêtres qui sont des demi-dieux dont la parole ne peut jamais être contestée.

Dans ce monde de gauche avachi par 100 années de marxisme, la peur a remplacé le courage et les « grandes gueules », les créateurs. On oublie souvent que le marxisme a été vaincu grâce au courage de deux polonais : un ouvrier électricien (Lech Valesa) et un pape qui répétait une phrase simple « N’ayez pas peur ».

Revenons à la France et au gastéropode qui la dirige, ou plus exactement qui ne la dirige pas. Le gastéropode est un menteur éhonté qui se fout de l’écologie comme de l’an 40. Il est comme tous les écolos de plateau télé et la seule chose qui compte c’est lui.

En décembre 2015, nous allons assister en direct à la farce de la grande rencontre de tous les écolos du monde, soit 40 000 personnes qui vont parcourir en moyenne 1 500 km : 6 000 000 de km de pollution ! On va voir arriver tous les profiteurs du système qui ensemble englobent une masse considérable de subventions publiques qui leur permettent de se déplacer de congrès en congrès en première classe et de séjourner dans des hôtels cinq étoiles.

Et chacun va y aller de sa mesure démagogique et absurde. Notre gastéropode, expert en la matière, a ouvert le bal en proposant de sacrifier ceux qui meurent de faim sur l’autel du dieu Ecolo : « Nous supprimerons tous les crédits à l’exportation aux pays en développement qui utilisent le charbon et nous ferons en sorte que les subventions aux énergies fossiles disparaissent à terme ». Ah la belle déclaration de guerre aux pays pauvres !

Et pourtant le gastéropode sait bien que le principal pollueur en Europe, c’est l’Allemagne. Qu’attend le gastéropode pour mettre la chancelière en demeure d’arrêter ses centrales à la tourbe et au charbon, pour déposer une plainte à Bruxelles pour assassinat écologique de la population française, pour demander une résolution de l’ONU pour détruire les sources de pollution allemandes ?

Et puis qu’attend Bové pour envoyer ses troupes de casseurs détruire les gros brûleurs à charbon qui nous asphyxient ? Qu’attend Duflot pour aller poser son postérieur sur les plateaux télé allemands et injurier en directs tous ces pollueurs ?

Mais comme le dit son ex : le gastéropode est fort avec les faibles et faible avec les forts.

Source : CLUB DANTON – 4 janvier 2015
cité par : http://www.resistance2017.net/?p=1017

Advertisements

À propos de Lio de France

Lisez donc les posts de mes blogs : https://histoiresdefrance.wordpress.com http://polytechniquemines.wordpress.com http://viaducdufrioul.wordpress.com http://actionetcommunication.wordpress.com http://mercuredordefrance.wordpress.com http://atrium-center.blogspot.com http://delannoy.blogspirit.com ainsi que les blogs en français dont je corrige l'orthographe : http://chayR.blogspirit.com http://cigp.blogspirit.com http://doublegenre.wordpress.com

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Articles récents

histoires de France

Catégories

Follow Histoires de France on WordPress.com
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 015 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :