//
vous lisez...
Article

Médias ou Merdias ?

.
29.08.2014
Brouillon pour une constitution.

Article publié le 16.05.2012 par http://www.trazibule.fr/presse.php

PRESSE entre LIBERTE ET PUBLICITE

Comme je préconise une constitution séparant un pouvoir médiatique des autres pouvoirs, je me dois de réfléchir sur la presse :

Un journal a deux objectifs celui d’informer et celui de survivre, dans nos principes économiques actuels un journal est d’abord une entité économique et il doit au-delà de son objectif de service d’information, assurer son équilibre commercial pour pouvoir précisément continuer ce service.

Normalement le client paye un service : satisfaire son désir d’information, mais vu l’état de la concurrence, et surtout l’impossibilité de donner une valeur commerciale à l’information un journal se retrouve a faire des choix de ligne éditoriale :

    • Choisir une information d’une telle qualité que sa valeur seule suffit à la survie de son support à condition que ses coûts soient très réduits. Cette survie dépend donc surtout de la capacité à recueillir de scoops suffisants puissants pour attirer la clientèle. Ainsi on a vu Rue89 et Médiapart choisir le support internet pour limiter les coûts mais il semble évident que faute de scoop retentissants, Rue89 soit en perte de vitesse.
    • Choisir une information assez nécessaire pour justifier son prix, ainsi « Que choisir » a choisi son indépendance pour lutter contre le même type de journal « 50 millions de consommateurs » produit émis par l’état donc sujet au doute issu d’un volontarisme supposé de l’état pour prôner certaines consommations ? ce journal ne survit finalement que de son indépendance ! Quelle tentation en cas de grandes difficultés de se laisser aller à satisfaire un donateur discret.
    • Celui d’une information résolument militante qui peut se passer de publicité, l’argent venant du militantisme lui-même il est en quelque sorte une publicité pour un parti précis (minute, humanité) ou un journalisme militant qui survit de dons et de bénévolat plus que de ses propres ventes (Le Ravi). Pourtant l’information émise est si « colorée » qu’elle perd en crédibilité. Pour tous ces journaux, il reste toujours tentant de passer discrètement des encarts publicitaires (exemple une pub pour libération dans Charlie Hebdo, moindre des choses puisqu’ils les hébergent suite à leur incendie).
    • Un quatrième choix est celui de décorer l’information avec plus ou moins d’humour, le Canard enchainé dévoile des informations pertinentes avec un ton satirique et Charly hebdo au contraire vend de la satire avec un ton d’information.
    • Le cinquième choix est d’équilibrer l’information avec la publicité payante, cela marche si bien que le journal peut même aller jusqu’à la gratuité (20 minutes ou télévisions). L’information perd en liberté puisqu’elle ne pourra guère se permettre d’aller contre ses annonceurs.
  • Le sixième choix est un journal ouvertement publicitaire, son seul but est de rassembler des publicités, ainsi certains grandes marques éditent leurs propres « journaux » informant sur leurs promotions, prix et articles.

Ou est la priorité du journal ?

    • Rentrer des publicités : l’information n’est plus qu’un prétexte pour amener les lecteurs à choisir ce journal pour être sûr que les annonceurs continueront à le lire,
  • Informer : la publicité pourra exercer une forme d’autocensure.

La liberté de la presse est finalement contraire à sa survie dans la logique économique actuelle.

Reste une question essentielle qu’est ce que la publicité ? Après tout c’est aussi de l’information, que ce soit sur des faits, des idées, des partis ou des produits. Parfois la publicité commerciale utilise cette idée pour se déguiser en articles rédactionnels, les partis savent très bien utiliser cela pour détourner les fameux temps de parole. Un reportage peut discrètement encenser un candidat sans que cela lui soit imputé sur son temps. Inversement une publicité peut utiliser une information pour passer son message, une publicité pour un produit « green washing » passe mieux si elle informe d’un fait réel de pollution même si son produit n’a quasiment aucun rapport.

Entre déontologie/éthique et comptabilité/rentabilité, le journalisme se doit d’être clair sur son objectif, travaille t-il en priorité pour gagner sa vie ou pour informer. Il ne devrait pas y avoir le même terme de « journaliste » entre le présentateur tv et le reporter de guerre, les deux ont choisi des priorités opposées !

Ce problème diminue grandement si nous appliquons une autre forme économique à la presse avec une comptabilité qui s’intéresse plus à l’utilité sociale de l’entreprise qu’à son rendement vis à vis de ses seuls propriétaires.

 —- ! —– ! —– ! —– ! —– ! —– ! —– ! —–
220px-Swinton-John
28.08.2014 doit-on dire « merdias ou médias ? »

Laissons la parole à ce grand journaliste, John Swinton (1829-1901) fut longtemps rédacteur-gérant (managing editor) du [journal] Times de New York. Lorsqu’il prit sa retraite, ses confrères américains lui offrirent un grand banquet. Ci-après, une partie de son discours [lien en anglais] en réponse d’un toast porté à la « presse indépendante » :

 » Il n’existe pas de telle chose qu’une presse indépendante,
à moins que ce ne soit dans une petite ville de campagne.
Vous le savez et je le sais.
Il n’y en a pas un seul parmi vous qui ose écrire son honnête opinion,
et si vous le faisiez, vous savez à l’avance
que votre écrit ne serait jamais imprimé.

Je suis payé $150 par semaine pour ne pas publier mon honnête opinion
dans le journal pour lequel je travaille.
D’autres, parmi vous, reçoivent de pareils salaires pour un pareil travail
et si n’importe qui d’entre vous était assez fou pour écrire son honnête opinion,
il se retrouverait sur le pavé à se chercher un emploi.

L’occupation du journaliste de New York est de détruire la vérité,
de mentir ouvertement, de pervertir, d’avilir, de ramper aux pieds de Mammon,
et de vendre sa race et sa patrie pour son pain quotidien. »

 JournalisteSansC
.
 Post Scriptum
 
– mise en page originale par l’équipe de rédaction
– contacter le webmestre : liodefrance@gmail.com
– s’inscrire pour réfléchir puis agir : bouton en haut de ce blog
Publicités

À propos de Lio de France

Lisez donc les posts de mes blogs : https://histoiresdefrance.wordpress.com http://polytechniquemines.wordpress.com http://viaducdufrioul.wordpress.com http://actionetcommunication.wordpress.com http://mercuredordefrance.wordpress.com http://atrium-center.blogspot.com http://delannoy.blogspirit.com ainsi que les blogs en français dont je corrige l'orthographe : http://chayR.blogspirit.com http://cigp.blogspirit.com http://doublegenre.wordpress.com

Discussion

2 réflexions sur “Médias ou Merdias ?

  1. Informations ou Manipulations?

    Aimé par 1 personne

    Publié par Cathy | 29 août 2014, 17 h 36 min

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Dossier Bilderberg | Histoires de France - 5 septembre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Articles récents

histoires de France

Catégories

Follow Histoires de France on WordPress.com
août 2014
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 015 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :